Boutique Biologiquement.comCoqueret physalis du Pérou

  Posté par physalis       Laisser un commentaire
[Total : 13    Moyenne : 2.8/5]

Le Coqueret du Pérou (Physalis peruviana bio antioxydant naturel puissant) (aussi appelé groseille du Cap ou cerise de terre) est une espèce du genre Physalis originaire d’Amérique du Sud (Colombie, Chili, Pérou) et acclimatée en Afrique.

Appartenant à la famille des Solanaceae, comme la tomate, la pomme de terre, le piment, l’aubergine, le poivron mais aussi des plantes toxiques telles que la douce-amère ou la jusquiame, elle n’est pas proche de la cerise ou de la groseille comme ses divers noms vernaculaires pourraient le faire penser.

Coqueret physalis du Pérou
Coqueret physalis du Pérou

Description

La plante peut être pérenne en climat chaud. Elle fait 45-90 cm de haut avec des tiges érigées très branchues. Pétiole de 2-5 cm feuilles ovales à cordées bord entier ou légèrement dentée de 6-15 cm par 4-10 cm. Calice campanulé 7-9 mm. Corolle jaune à gorge tachetée 1,2-1,5 cm par 1,2-2 cm. Calice du fruit vert, ovoïde de 2,5-4 cm présentant 5-10 angles. toute la plante est pubescentes.
Le fruit est une petite baie ronde, de la taille d’une bille (1-1,5 cm de diamètre) de couleur jaune à orange brillant, remplie de petites graines, et protégée par une cage de feuilles, constituée des sépales soudés qui le fait ressembler à un lampion.
Ce fruit est très doux, idéal pour tartes et confitures.

Utilisations

La récolte des Physalis est manuelle et délicate, il est fragile, le prix de ce fruit est donc élevé, c’est pourquoi il est commercialisé comme garniture. Il se consomme frais, nature, en confiture (excellente, mais il faut ajouter de la pectine car le physalis n’en contient pas), et aussi en fruit sec, en cuisine sucrée ou salée.
Les fruits restant à l’intérieur de leur enveloppe se conservent à température ambiante entre 30 et 45 jours.

Santé

Au palmarès des fruits riches en antioxydants, le Physalis, avec un indice ORAC de 1770, a une activité antioxydante moyenne mais beaucoup moins que le lyciet commun (Lycium barbarum). Le fruit, dont on peut faire une huile, est riche en gras essentiels, en caroténoïdes (excellente source de provitamine A, 3000 UI de carotène pour 100 g), en vitamine C, en vitamine E et en phytostérols. Il possède également certains des complexes de vitamine B. Peu de protéines (0,3%) mais un taux exceptionnel de phosphore (55%).[réf. nécessaire]
Le Physalis peruviana permet ainsi de renforcer le nerf optique et soulager les maux de gorge. Il est recommandé pour les personnes atteintes de diabète de tous types, favorise le traitement des personnes atteintes de prostate et purifie le sang grâce à ses propriétés diurétiques et est aussi utilisé comme un tranquillisant naturel pour sa teneur en flavonoïdes.[réf. nécessaire]
Attention ! Les fruits encore verts contiennent assez de solanine pour déclencher une gastro-entérite et une diarrhée s’ils sont ingérés. On doit empêcher les enfants de manger les fruits.

Zones de culture

La plante, originaire des zones andines de Colombie, Pérou, Bolivie dans des altitudes jusqu’à 3200m, a été largement introduite en culture dans d’autres régions tropicales, subtropicales et même des zones tempérées. Elle doit son nom de groseille du Cap au fait qu’elle fut cultivée par les premiers colons du cap de Bonne-Espérance avant 1807. En Afrique du Sud, le Physalis est cultivé commercialement pour ses fruits et des confitures souvent exportées. Le Physalis est aussi cultivé à petite échelle au Gabon et dans d’autres parties de l’Afrique centrale.
Peu de temps après son adoption au Cap de Bonne-Espérance, il fut importé en Australie, où il a été l’un des rares fruits des premiers colons en Nouvelle-Galles du Sud. Là, il a longtemps été cultivé sur une grande échelle et est abondamment naturalisé dans le Queensland, Victoria, l’Australie méridionale, l’Australie occidentale et le nord de la Tasmanie. Il est également cultivé en Nouvelle-Zélande où il est dit que «la ménagère est parfois gênée par la quantité de baies dans le jardin».
Il a récemment été cultivé au Chili, produisant des fruits d’une étonnante saveur et arôme (en comparaison avec les fruits d’origine tropicale), une conséquence directe de la grande différence de température entre le jour et la nuit dans le sud du Chili. Toutefois, au Chili, la production n’est possible que de décembre à mai.

Boutique Biologiquement.comPhysalis bio alkekenge groseille du Cap

  Posté par physalis       Laisser un commentaire
[Total : 10    Moyenne : 2.9/5]

Physalis bio antioxydant naturel puissant

Plante très décorative avec des fruits oranges comestibles. Vivace à tige érigée, feuilles ovales, plus ou moins dentées, la plante peut devenir spontanée

Que savons-nous sur le physalis ?

Le physalis, famille des solanacées, origine d’Amérique centrale (du grec phusalis : vessie).
Le genre Physalis se divise en une bonne centaine d’espèces dont les noms sont tout aussi variables : Cerise de terre, amour en cage, alkékenge, coqueret, coquerelle, mirabelle de Corse, herbe à cloques, lanterne chinoise, , cerise d’hiver, cerise des Juifs, etc. Les différentes plantes sont cependant assez dissemblables.

Physalis alkekengii ou alkekenge
La plus courante. Plante très décorative avec des fruits oranges comestibles.
Vivace à tige érigée, feuilles ovales, plus ou moins dentées, la plante peut devenir spontanée (et envahissante) sur certains terrains.
En été, fleurs blanchâtres à l’aisselle des feuilles.
Le fruit grossit à l’intérieur du calice en se teintant d’orange et de rouge; il est mûr en fin d’été.

Physalis bio alkekenge groseille du Cap
Physalis bio alkekenge groseille du Cap

Physalis franchetii appelé coqueret de Franchet
Plante provenant du Japon et qui est très proche de l’alkekenge.
Elle est simplement plus grande.

Physalis peruviana, Physalis edulis, dite coqueret du Pérou ou groseille du Cap
Contrairement à l’alkékenge, la plante n’est pas décorative.
La fleur est jaune avec des taches marron à rouge. Son fruit, comestible, est jaune au centre de la lanterne.
Il est souvent vendu comme fruit exotique mais il semble que la plante puisse se développer dans des climats assez divers, à l’identique de la tomate par exemple.

Physalis pruinosa, appelée cerise de terre
Cette physalis pousse au Canada. Les tiges buissonnantes atteignent 40cm et s’étalent largement.
La production des fruits intervient deux mois après la plantation, en abondance.
D’un diamètre de 1 cm environ, les fruits tombent lorsqu’ils sont mûrs.
On les ramasse alors et il est avantageux de ne les consommer que quelques semaines plus tard car ils peuvent avoir une certaine amertume au début. Saveur sucrée et acide.

Physalis philadelphica ou Physalis ixocarpa, appelé tomatillo du Mexique
Elle ressemble à une petite tomate verte recouverte d’un voile qui se déchire à maturité.
Le fruit est collant et dégage une odeur de fromage.
Il est comestible, légèrement amer lorsqu’il est cuit et n’est guère utilisé que comme condiment pour fabriquer une sauce verte, spécifique de la cuisine mexicaine.

Physalis heterophylla, coqueret hétérophylle
Cette physalis pousse à l’état sauvage en Amérique du nord.
Les tiges sont recouvertes de poils longs, les fleurs en forme de clochettes sont jaunes et poussent à l’aisselle des feuilles.
Le fruit est vert à jaunâtre à maturité.

Parlons cuisine

Utilisation de la physalis en cuisine
Comment choisir les physalis ?
Le fruit doit être bien enveloppé dans sa gaine, non flétri.

Le physalis se mange d’abord cru; c’est un réel plaisir que d’ouvrir les pétales et de trouver au centre le fruit rond d’une couleur solaire!
Il est doux, très légèrement acide suivant sa maturité.
On en fait d’excellentes confitures ou gelées, des tartes, des clafoutis,de la mousse…
Au Mexique, on prépare une sauce verte avec les fruits cuits avec de l’oignon, de l’ail, des piments, de l’huile, du vinaigre et des herbes aromatiques.

Conservation

Les physalis peuvent se conserver quelques mois dans un local bien aéré, bien séparés les uns des autres pour laisser passer l’air.
Le fruit peut être cueilli au début de sa maturation, le mûrissement se poursuivant.
On peut sécher les baies en les coupant en deux pour faciliter le séchage.

Santé et régime

Propriétés du physalis

Le physalis est riche en vitamine A,B,C. La concentration en bêta-carotène est importante si le fruit est bien mûr.
Il semble que les physalis aient des vertus dépuratives.
La Physalis alkekengi, alkekenge, était largement employée en France et l’on prescrivait des cures de 30 à 40 baies chaque matin à jeun pendant 15 à 20 jours pour soigner les troubles hépathiques et rénaux.
Au Québec, il était utilisé pour lutter contre la fièvre, comme diurétique, pour soigner les hépatites et les rhumatismes (éliminateur de l’urée).
La physalis est une solanacée, comme la tomate, la pomme-de-terre, la jusquiame, la datura, la morelle et la belladone.
Il est préférable de ne pas consommer ses feuilles (laxatives).

La valeur énergétique de la physalis est de 32 calories au 100 grammes soit 1 g de protéines, 1 g de lipides et 5.80 g de glucides.

Infusion 50 g de baies sèches pour 1 litre d’eau, laisser infuser 10 minutes et boire 3 à 4 tasses par jour.
On peut fabriquer un vin diurétique avec les fruits : faire macérer la plante huit jours dans du vin blanc à raison de 30 g par litre. Filtrer.
Prendre un verre par jour.

Boutique Biologiquement.comPhysalis peruviana bio riche en vitamines

  Posté par physalis       Laisser un commentaire
[Total : 1    Moyenne : 4/5]

Physalis peruviana bio antioxydant naturel puissant riche en vitamines

Zoom sur la baie des Incas

Aussi appelée le Coqueret du Pérou (Physalis peruviana) ce petit fruit souvent connu à l’état frais car il orne souvent nos gâteaux reste cependant peu connu pour ses bienfaits.

Physalis peruviana bio riche en vitamines
Physalis peruviana bio riche en vitamines

Mais quels bienfaits possède ce petit fruit orange ?

La baie des incas est riche en acide gras essentiels, on peut d’ailleurs en faire une huile.

Il est également riche en caroténoïdes (excellente source de provitamine A, 3000 UI de carotène pour 100 g), en vitamine C, en vitamine E et en phytostérols)

Grâce à cela le Physalis peruviana permet ainsi de renforcer la vision dont notamment le nerf optique et soulager les maux de gorge et la toux. Les études suggèrent qu’un régime alimentaire riche en lutéine et en zéaxanthine pourrait ralentir l’évolution de dommages touchant les yeux comme la dégénérescence maculaire et les cataractes. Grâce à ses propriétés diurétiques il purifie le sang.

Mais pourquoi ce prix élevé ?

Sa culture :

En effet la récolte et la culture du Physalis péruviana est très délicate d’où son prix élevé.

La plante, originaire des zones andines de Colombie, Pérou, Bolivie dans des altitudes jusqu’à 3200m, a été largement introduite en culture dans d’autres régions tropicales, subtropicales et même des zones tempérées. Il a récemment été cultivé au Chili, produisant des fruits d’une étonnante saveur et arôme (en comparaison avec les fruits d’origine tropicale), une conséquence directe de la grande différence de température entre le jour et la nuit dans le sud du Chili. Toutefois, au Chili, la production n’est possible que de décembre à mai.

Cette baie peut bien-sûr se manger fraîche et est délicieuse dans les desserts.

Voici une petite recette trouvé sur internet.

La recette de clafoutis de Louisette Bertholle est simplement la meilleure, pas la peine de la réinventer (elle la doit à Michel Pereire).
– Mettre à préchauffer le four à 175°
– L’appareil à clafoutis se fait dans un saladier de 3 CàS de farine, 3CàS de sucre, 1 pincée de sel.
Bien y mélanger au fouet 3 œufs entiers, puis doucement en fouettant 33 dl de lait.
Terminer avec 1 CàS d’huile neutre, 2 CàS d’excellent rhum.
Laisser reposer pendant qu’on prépare les fruits.
Les proportions ci-dessus sont données pour 1 kg net de fruits (épluchés, dénoyautés) et un moule à tarte (étanche) de diamètre 20 cm.
On verse la pâte en premier, ensuite les fruits qu’on répartit uniformément.
Cuisson 40 à 45 minutes.
Démouler à froid.
Servir saupoudré de sucre glace.
Ce clafoutis n’est pas le traditionnel aux cerises qui se faisait de cerises noires sauvages, mais une transposition à la baie acidulée du physalis (edulis).
Le résultat est excellent.

Boutique Biologiquement.comLes physalis peruviana pour la santé

  Posté par physalis       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Le physalis bio antioxydant naturel puissant ou baie d’aguaymanto est recommandé pour ses propriétés diurétiques pouvant améliorer l’élimination des toxines et le renforcement de la vision. Part sa composition, riche en bêta-carotène, phytostérols et physalines, il aurait des effets antibactériens, anti-inflammatoires et même anti-cancer.

Le physalis aussi appelé baie d’aguaymanto, coqueret du Pérou, et surnommé “baie des Incas”, est le fruit comestible d’une espèce de physalis (Physalis peruviana), une herbacée qui se développe dans les régions chaudes et sèches des Andes (Colombie, Pérou, Bolivie) où il pousse entre 800 et 3000 m d’altitude. Il a cependant été largement introduit en culture dans d’autres régions, notamment en Afrique du Sud, en Afrique centrale, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Les fruits du physalis sont des petites baies rondes, remplies de graines et protégées par des sépales soudés formant un lampion virant au brun et à un aspect de papier une fois à maturité. De couleur jaune orangé, son goût est agréablement acidulé.

Les physalis peruviana pour la santé
Les physalis peruviana pour la santé

Le physalis, dont on peut faire une huile, est riche en gras essentiels, en caroténoïdes (excellente source de provitamine A, 3000 UI de carotène pour 100 g), en vitamine C, un taux exceptionnel de phosphore (55%), peu de protéines (0,3%) , en vitamine E et en phytostérols.
Il possède également certains des complexes de vitamine B : B1, B2, B6 et B12 et aussi des bioflavonoïdes, qui possèdent des propriétés anti-inflammatoires, antioxydants et antiviraux.

Le physalis a des vertus anti-oxydantes, dépuratives. Il était largement employé en France pour soigner les troubles hépatiques et rénaux.
Il est recommandé pour les personnes atteintes de diabète de tous types, favorise le traitement des personnes atteintes de dérèglement de la prostate et purifie le sang grâce à ses propriétés diurétiques pouvant améliorer l’élimination des toxines. Il est aussi considéré comme un tranquillisant naturel de par sa teneur en flavonoïdes.
Enfin, le physalis est recommandé pour les régimes alimentaires et le renforcement de la vision (reconstituant et fortifiant du nerf optique).

Ingrédients :

100 % baies d’aguaymanto* (Physalis peruviana).
*Produit issu de l’agriculture biologique.
Origine : Pérou

Valeurs nutritionnelles : pour 100 g

Valeur énérgétique : 280 kcal / 1172 kJ
Cholestérol : 0 g
Protéines : 2 g
Lipides : 0 g
Glucides : 9 g

Conseils d’utilisation :

Consommer à volonté comme n’importe quel fruit sec.
Ce petit fruit aux parfums, saveurs et propriétés nutritionnelles remarquables se déguste nature, en mélange avec d’autres fruits secs, dans les gâteaux, les tartes, les smoothies.
A conserver au sec et à l’abri de la lumière.
Bien refermer après ouverture.